Retour à la page d'accueil


Programmez ! – Annexe

  • Extrait de l'édito du numéro 1 :
    « Cette nouvelle revue vous fera profiter d'une actualité stratégique et technique trop souvent méprisée. Vous y découvrirez les meilleurs outils disponibles, qu'ils soient commerciaux ou strictement gratuits. Les gourous du Web et du code vous donneront leurs conseils en avant-première, tandis que des développeurs professionnels vous divulgueront leurs recettes du quotidien. Vous disposerez d'exemples concrets dans les langages les plus courants, à savoir le C++, Java, Delphi, HTML, Visual Basic, sans négliger les solutions les plus avancées comme Eiffel, CAML, VRML, Scol. »
     
  • Extraits du communiqué informel de M. Thfoin :
    Il s'agit d'« un magazine qui débute sur le créneau très casse-gueule de la programmation. [...] Je ne compte pas rivaliser avec Dr Daube ou autre, mais cibler une plus large audience avec tous les OS, tous les langages, tous les gourous et la crème des programmeurs français.
    [...] Programmez ! comprend des rubriques permanentes pour C++, Java, Perl, VRML, ainsi que plusieurs références de logiciels libres comme CAML, Apache, Open BSD, Linux et GNU.
    [...] Je précise que normalement le magazine sera diffusé dans tous les pays francophones et que nos amis Suisses, Belges, Québecois, Africains peuvent m'envoyer de la news locale. »
     

Commentaires sur le n°1

  • Exemple 1 :
    La frontière entre les parties "Langages d'avenir" et "En pratique" est mal définie. L'article sur le langage Perl est constitué d'une vingtaine de lignes de description, de 2 captures d'écran d'un site Web où l'on peut télécharger Perl, et de 3 pages de listing très peu commenté.
    Nous aurions classé ça dans la partie "En pratique", car ce n'est pas la présentation d'un langage à découvrir, mais un exemple d'application déjà évoluée. Pourtant, l'article se trouve dans "Langages d'avenir". La logique nous échappe.
     
  • Exemple 2 :
    Un peu trop de blabla, genre publication destinée aux décideurs (Décision Micro & Réseaux, Informatiques Magazine, etc.). En témoignent les 11 interviews de soi-disant gourous ou programmeurs (12 pages), qui se contentent de décrire vaguement une solution qui leur paraît convenable pour leur usage spécifique.
    Une revue de programmation se doit d'être plus concrête. Enfin, c'est notre avis.

    Bien sûr, l'âge d'or est passé, celui où on pouvait écrire « tapez POKE 53281,xx pour changer la couleur du fond d'écran » en réjouissant tout le monde. Toujours est-il que les applications ne se conçoivent pas encore toutes seules, juste en donnant quelques spécifications verbeuses à la machine !
     
  • Exemple 3 :
    On n'hésite pas à asséner au lecteur 9 pages complètes de listing brut... C'est une pratique d'une autre époque ! Il est largement préférable de donner plusieurs petits bouts de listing représentatifs (10 à 15 lignes) avec des explications, et de mettre le reste du code source sur le CD-ROM. Cette place "perdue" aurait pu être consacrée à des sujets plus intéressants.
 
(c) 1998-2017, . Toutes les revues, marques et images
présentées sur ce site sont la propriété de leurs détenteurs respectifs.

Notre porte-feuille de noms de domaine